AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
FORUM FERMÉ

Partagez | 
 

 AMANDA SEYFRIED - PEU NEGOCIABLE - « Friendship never ends... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité

Invité

Anonymous



AMANDA SEYFRIED - PEU NEGOCIABLE - « Friendship never ends... » Empty
MessageSujet: AMANDA SEYFRIED - PEU NEGOCIABLE - « Friendship never ends... »   AMANDA SEYFRIED - PEU NEGOCIABLE - « Friendship never ends... » Icon_minitimeMer 2 Mai - 20:48

— Fleur H. Lambert

AGE: 26 (1986) — ORIENTATION SEXUELLE: Hétéro — SITUATION AMOUREUSE: En couple ou fiancée GROUPE: saisir ici
AMANDA SEYFRIED - PEU NEGOCIABLE - « Friendship never ends... » 2810
@ CRÉDIT Google
Proposition d'Avatar: Amanda Seyfried
— This is the story of my life

Fleur Holly Lambert est une jeune fille issue d'une riche famille d'expatriés français, demeurant en Amérique bien avant son arrivée dans ce monde. Malgré cela elle passe son enfance à Pittsburgh tout en rejoignant son pays d'origine à chacune de ses vacances. Fleur est une petite blonde intelligente qui grandit vite et qui, par la même occasion, se forge un caractère bien trempé. Fleur c'est la fille que beaucoup d'autres jalouses, parce que lorsqu'elle entreprend quelque chose, elle le réussi. Fleur c'est la fille que beaucoup de garçon on convoité, parce qu'elle est jolie mais, en vain, parce qu'elle est difficile. Fleur c'est une fille aussi douce que son nom comme aussi dure que ses yeux ne sont bleus. Parce que Fleur a grandit dans l'optique de réussir, dans l'optique de ne jamais se laisser marcher sur les pieds. Fleur, elle est avocate maintenant. Parce qu'elle a du mordant et qu'elle a toujours voulu faire comme son papa, de qui elle tient sacrément. C'est pourquoi il ne vaut mieux pas se fier aux apparences avec elle, car dans la vie ou au barreau, elle est sans pitié face à l'ennemi. Fleur c'est aussi une fille qui c'est ce qu'elle vaut et qui sait très bien ce qu'elle ne mérite pas. C'est pourquoi son petit coeur à elle, c'est pas simple de l'obtenir. C'est aussi pourquoi, malgré la gentillesse qui l'habite, elle ne laisse pas n'importe qui entrer dans son cercle d'amis. En fait Fleur, c'est à la froid le chaud et le froid. Elle peut être à la foi la personne la plus aimable de la planète, comme la pire des pestes quand elle n'apprécie pas quelque chose... et surtout quelqu'un.
Fleur elle a étudié deux ans en Europe, puis le reste à Los Angeles. Maintenant elle habite à Pittsburgh parce qu'elle a décidé de venir travailler avec papa. Fleur aussi, elle a un amoureux (voire un fiancé si intéressé). Et du coup, on peut clairement dire que Fleur, et bien... elle a la belle vie.

— Will you meet me halfway ?

« Dis donc toi… joue avec moi ! »

Simon, cinq ans, releva les yeux au dessus de lui alors qu’une ombre venait lui cacher le soleil. C’était le milieu d’après-midi, sa mère l’avait emmené au parc en bas de chez eux parce qu’elle avait enfin un après-midi de libre. Et les après-midi de libre, ce n’était pas souvent. Parce que « papa et maman doivent beaucoup travailler pour que tu puisses avoir ce que tu veux. ». Simon l’avait bien comprit, à force, et c’est bien pour ça qu’il ne leur en voulait pas, parce que papa et maman ils faisaient ça pour son bien. Pour leur bien à tous.

« Pourquoi ? » demanda-t-il, la bouche en cœur, le regard quelque peu méfiant.

Il venait souvent au parc, avec la voisine qui le gardait. Et jamais il n’avait vu la blonde qui se dressait fièrement devant lui, les poings sur les hanches. Il la détailla du regard, parce que Simon était comme ça, c’était un garçon observateur qui se plaisait à analyser les gens.

« Parce que j’ai envie. » répondit la petite d’un ton dur et sévère, très déterminée.

Elle l’avait remarqué assez facilement. Il était seul, les mains dans le sable et elle l’avait vu se faire légèrement embêter par d’autre garçons, tantôt. Et quand elle l’avait regardé de plus près, elle avait comprit. Elle avait comprit qu’il était comme elle. Et quand on a ce quelque chose de plus que d’autres n’ont pas on se fait obligatoirement embêté.

« Hum… d’accord. »

Le petit brun haussa les épaules et se mit debout, dépassant de ce fait la petite fille qui ne fut pas intimidée pour autant. Il tapa dans ses mains pour retirer le sable fin puis sur son pantalon et la fixa en souriant gentiment.

« Et tu veux jouer à quoi ? »

La gamine le détailla, le scannant de ses iris aussi bleu que les siens puis laissa apparaître un petit sourire. Bien, ce garçon lui plaisait, elle savait qu’elle avait fait le bon choix.

« Je m’appelle Fleur. » dit-elle et le garçon hocha poliment la tête.
« Moi c’est Simon. Alors, on joue à quoi ? »

Fleur sourit d’autant plus, laissant apparaître ses belles petites dans blanches et attrapa son poignet, jetant un œil à son père qui semblait en grande discussion avec une inconnue.

« Viens, je vais te montrer ma cabane, mais attention, elle est secrète. »

○ ○ ○

Cet après-midi là, ils passèrent le restant de leur temps ensemble, dans cette cabane qui n’en n’était pas une, créant un simple abri dans les buissons. Puis les après-midi au parc qui suivirent, et les journées. Il se trouva que les parents se connaissaient et que finalement le père de Fleur avait beaucoup aidé quant à la réussite des Keenan au boulot. C’est ainsi que finalement, Fleur et Simon devinrent meilleurs amis. Ils n’étaient pas dans la même école mais se voyait chaque jour à l’heure du goûté. Et chaque week-end l’un était fourré chez l’autre, et inversement. Ils étaient inséparables, entre autre, ce qui amusait les parents. Surtout que dans le duo de choc, ce fut Fleur qui, longtemps, domina le tandem. Elle était si sûre d’elle, si déterminée, par rapport à Simon qui continuait de patauger, ne sachant pas trop quelle direction prendre, se cherchant toujours un peu.
Puis vain l’adolescence et tout ça quoi. Les fêtes, le ras-le-bol des cours, les filles, les garçons, les amours, les ratés, les délires, les conneries. Et à travers cela, chacun s’épaula. Encore une fois ils n’étaient pas dans les mêmes établissements, mais peu importait. Ils tachaient de se voir autant que possible, se racontant à chaque fois leurs méandres et leurs aventures. Simon essayé d’avoir des relations fixes, au départ quand Fleur, elle, changeait de compagnons régulièrement avant de se rendre compte qu’elle était trop compliquée. Alors Simon commença à batifoler à gauche à droite, se libérant quand Fleur commença une longue série de refus catégoriques quant aux avances qu’on lui faisait. C’est comme ça qu’elle se rendit compte qu’elle cherchait trop les garçons ressemblant aussi bien mentalement que physiquement à Simon. Elle savait aussi qu’entre eux, il y avait de l’amitié, et il n’y aurait jamais que cela. Alors sont amour, elle le rangea dans sa poche et fit comme si de rien était. C’était pas bien grave, elle avait la chance de pourquoi le compter en ami, elle savait qu’elle n’avait pas à se plaindre. Et elle passa outre ce qu’elle ressentait. Parce qu’elle était forte, et terre à terre. Les comptes de fée ce n’était pas sa tasse de thé, Simon n’aurait jamais voulu brisé leur amitié pour quelque chose d’autre, même s’il en avait eut envie. Elle le savait, puisqu’elle-même ne voulais pas le faire.
Lorsqu’elle s’en alla étudier ailleurs, ils continuèrent d’entretenir leur relation, soit au téléphone, soit sur skype. Elle n’avait donc pas assisté à l’arrivée de Shane dans la famille Keenan mais c’était rattrapé rapidement, désireuse de connaitre celle qui était désormais la sœur de son meilleur ami. Elle avait suivit à distance aussi, les états d’âme du garçon, ses premiers émois gay, ses premières déceptions, et tout le reste.

Aujourd’hui leur amitié est aussi forte et belle qu’elle ne l’a été dans le temps. Elle est cette seconde confidente à qui Simon peut ce confier. Il est son repaire, ses conseils, sa façon de se ressourcer.
Aujourd’hui elle à un copain(/fiancé ?), un truc sérieux. Et ce n’est pas Simon, mais c’est bien quand même. Elle sait qu’elle aura toujours cet amour pour lui, mais elle sait qu’elle doit se résigner. Alors elle profite, de la vie, toujours le sourire au lèvre et le regard perçant.



Donc quant à ce qui est décrit, son personnage n'est pas vraiment négociable, mais je suis ouvert à toute discussion et pour ce qui est du reste, c'est assez libre.
Revenir en haut Aller en bas
 

AMANDA SEYFRIED - PEU NEGOCIABLE - « Friendship never ends... »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Liberty Avenue :: — Personnages vacants :: — Fiches de scénario-